Comment réduire l’impact du bruit sur l’ouïe

L’impact du bruit sur l’ouïe n’est pas négligeable. Au fil du temps, une exposition au bruit peut même avoir de graves conséquences. Or, dès notre plus jeune âge, nous sommes exposés à des environnements plus ou moins bruyants. Il convient donc de prendre les précautions nécessaires.

Une prévention indispensable

Au-delà de 90 décibels, une lésion peut apparaître au niveau de l’oreille interne. La prévention reste donc le meilleur moyen de préserver notre capital auditif. Quelques exemples ? Le port d’un casque dans un environnement professionnel bruyant, la diminution du volume des écouteurs pour la musique, une protection acoustique dans les salles de concert…

8% de la population souffrent de problèmes auditifs. L’âge reste bien sûr l’une des principales causes de ces problèmes. Cependant, plus une personne s’expose tôt au bruit, plus vite elle est susceptible de souffrir d’une perte d’audition.

Retrouver un confort de vie

Lorsqu’une baisse de l’audition est constatée, des tests de surdité peuvent être effectués. Les tests permettent de poser le bon diagnostic pour prévenir l’aggravation de certaines pathologies grâce aux prothèses auditives. Ces prothèses permettront par ailleurs de retrouver un confort de vie car elles redonnent une capacité de mieux comprendre nos interlocuteurs.

 

Les progrès technologiques permettent aujourd’hui de disposer d’appareils très discrets mais néanmoins très performants. La surdité n’est certes pas vaincue mais au moins la compréhension est nettement améliorée.

Retrouvez notre intervention dans le reportage réalisé par RTL télévision au Centre Hospitalier Régional de la Haute Senne à Soignies. Un témoignage et des interviews de spécialistes qui illustrent en quelques minutes l’impact du bruit sur l’ouïe.